Le Réseau Psychotech inc.

Test d'Aptitudes Informatisé, TAI Enfants
(TAI-ENFANTS)


Équipement requis          Coût du logiciel


Le Test d'Aptitudes Informatisé TAI-Enfants pour est un test psychométrique entièrement: Les aptitudes évaluées sont: Vocabulaire, Sériations, Casse-tête, Arithmétique, Connaissances, Visualisation spatiale, Analogies, Mémoire, Similitudes et vitesse d'exécution. La conception de ce test s'appuie à la fois sur la longue tradition qui a marqué l'histoire de la mesure des aptitudes et sur les bénéfices apportés par les récents développements en psychologie cognitive. Le test est accompagné d'un manuel décrivant l'élaboration du test, la description des sous-tests, la cotation et les scores utilisés, les conditions d'administration, l'interprétation des résultats, la normalisation du test, les données de validité et de fidélité, l'installation et l'utilisation du logiciel.

Sous-tests:

Vocabulaire
Sériations
Casse-tête
Arithmétique
Connaissances
Visualisation spatiale
Analogies
Mémoire
Similitudes

Les résultats au test

Normalisation: Les données normatives proviennent de deux échantillons recueillis lors de deux études distinctes et qui comprennent au total 1637 sujets. Le premier est constitué de 475 sujets et il date de 1993. C’est sur celui-là que reposaient les données normatives de la version précédente du test. Le deuxième est constitué de 1162 enfants et il date de 1998. Les données des deux études sont utilisées dans la présente version pour déterminer les normes relatives à l'âge. Les données de la deuxième étude sont quant à elles retenues pour déterminer les performances en fonction des niveaux scolaires. Au total, le groupe de référence est constitué, après les ajustements des analyses, de 1631 sujets.

Clientèle: Enfants de 5 à 12 ans.

Équipement requis: Appareils de type PC et compatibles, carte graphique VGA et souris. Le logiciel doit être installé sur le disque rigide. Peut être utilisé en réseau.

Version Windows disponible.

Licence d'utilisation: La licence d'utilisation est attribuée à un professionnel accrédité. Il est requis, lors de toute commande d'achat, d'indiquer le nom du professionnel responsable.

Coût du logiciel:

Logiciel et manuel = 40.00$

Compteur de passations requis pour la passation du test.

5 passations   =   30.00$
10 passations =   60.00$
25 passations = 140.00$
50 passations = 250.00$

 

Vocabulaire

Le sous-test de vocabulaire est reconnu comme un bon indicateur de l'habileté intellectuelle. La corrélation obtenue entre le score d'aptitudes générales et le score à ce sous-test est généralement plus élevée que celle qu'on retrouve entre le score d'aptitudes générales et tout autre sous-test. Entre autres forces de ce sous-test, Sattler (1988) souligne sa résistance à la détérioration.

Le sous-test de vocabulaire mesure à la fois la connaissance lexicale qui est un aspect important du langage, et l'aptitude à apprendre. Selon Rapaport, Gill, & Schafer (1945), l'étendue du vocabulaire refléterait principalement la richesse du milieu familial, suivie de la scolarité et de l'expérience. En rapport avec la dimension d'apprentissage, Jensen (1980) affirme que le niveau de vocabulaire est relié à la capacité de dégager la signification d'un mot à partir du contexte et de discriminer entre deux ou plusieurs mots relativement semblables.

Le sous-test Vocabulaire du TAI enfants comporte 49 items à choix multiples. Le format des 19 premiers items consiste en un mot suivi d'un choix de réponses en images. Le sujet doit désigner l'image qui correspond au mot. L'exemple présente le mot chien et les images d'un chien, d'un chat, d'un oiseau et d'un singe. Le sujet doit répondre correctement à cet exemple avant de débuter la première partie du sous-test. Les 30 items suivants présentent chacun une définition suivie d'un choix de mots. Le sujet doit retrouver le mot qui correspond à la définition. L'exemple présenté est Qui ne pèse pas beaucoup, suivi du choix de réponses a. énorme b. léger c. carré d. petit e. solide. Le sujet doit répondre b. léger et débuter la deuxième partie du sous-test.

[haut de la page]


Sériations

Le sous-test de sériations peut être associé à l'intelligence fluide au sens de Cattell (1971), et de façon plus précise, à la capacité de raisonnement inductif. Le sous-test concerne la capacité d'inférer la relation qui régit une suite d'événements, ces derniers étant habituellement représentés par des chiffres, des lettres ou des figures. Le sujet doit maîtriser les implications réciproques générées par la nature et la position de chaque élément pour reconstruire un ensemble dont il peut dériver correctement la suite (Pichot, 1962).

Le sous-test Sériations du TAI enfants comprend 38 items à choix multiples. La tâche consiste à trouver la suite logique d'une série de lettres, de chiffres ou de figures qui se succèdent selon une certaine règle. La difficulté augmente selon la complexité de la règle et le nombre d'informations en cause. L'exemple du début est la série 1 2 3 4 suivi du choix de réponses 8 3 5. Le sujet doit répondre "5" pour débuter le sous-test.

[haut de la page]


Casse-tête

Ce sous-test évalue la perception visuelle et les relations spatiales. Il évalue également la capacité du sujet à différencier les détails essentiels de ceux qui ne le sont pas.

Dans la version du TAI enfants, le sous-test Casse-tête s'apparente à une reconstitution avec modèle. La partie gauche de l'écran est occupée par le modèle, alors que la partie droite est occupée par la grille de réponses. Cette dernière est toujours de proportions similaires à celles du modèle correspondant. Elle se présente comme une matrice de cases à remplir.

Chaque item du sous-test est constitué d'un morceau de casse-tête, du modèle dont il est tiré et de la grille de réponses. La tâche du sujet consiste à évaluer la position exacte du morceau de casse-tête dans la grille de réponses.

Ce sous-test du TAI enfants comporte 18 items. La difficulté augmente en fonction du nombre de morceaux et de la nature du dessin. Le casse-tête présenté en exemple comprend quatre morceaux et représente un bébé assis. Le morceau à localiser est la jambe gauche du bébé. Le sujet doit cliquer sur la case inférieure droite de la grille de réponses pour débuter le sous-test.

[haut de la page]


Arithmétique

En général, les scores obtenus au sous-test d'arithmétique corrèlent fortement avec les mesures d'aptitudes générales. Ceci explique que la plupart des tests d'aptitudes incluent un sous-test d'arithmétique dans leur batterie.

Il s'agit d'une épreuve de raisonnement qui s'appuie sur les opérations mathématiques de base. Le score du sujet est fonction de sa capacité à raisonner, et du degré d'automaticité des processus impliqués (Sternberg, 1986).

Le sous-test Arithmétique du TAI enfants se présente comme une série de problèmes à résoudre. Les premiers items évaluent les concepts quantitatifs sans exiger l'utilisation des nombres. Le sous-test débute avec des items en images pour se terminer avec des questions de format standard. Il comprend 24 items à choix multiples. L'exemple du début consiste à indiquer laquelle des quatre fleurs présentées est la plus grande. Le sujet doit indiquer la fleur bleue pour débuter le test.

[haut de la page]


Connaissances

Le sous-test de connaissances est considéré comme l'un des meilleurs représentants de l'aptitude verbale. Ce sous-test est réputé pour bien tenir avec l'âge.

Il mesure l'étendue des connaissances acquises par l'individu, notamment de celles qu'il aurait apprises par lui-même, en tenant compte de son milieu d'origine et de l'éducation reçue. L'étendue des connaissances est fonction des capacités de rétention et de rappel des informations (Sattler, 1988) ainsi que de la motivation et de la curiosité intellectuelle de la personne.

Le sous-test Connaissances du TAI enfants se présente comme un questionnaire d'ordre général. Les questions retenues sont, autant que possible, celles auxquelles un enfant ayant une expérience de vie conforme à ce qu'on retrouve habituellement aurait pu être confronté. Le sous-test couvre ainsi un champ étendu de thèmes et évite les spécialisations à outrance. Il comporte 36 items à choix multiples. L'exemple du début est Pour emprunter des livres, on va: a. au jardin zoologique b. au magasin c. à la bibliothèque d. au restaurant. Le sujet doit répondre "c. à la bibliothèque" pour commencer le sous-test.

[haut de la page]


Visualisation spatiale

La visualisation spatiale est une composante importante de l'habileté spatiale et bénéficie à ce titre d'une place de choix dans la mesure des facteurs non verbaux. Il s'agit d'une tâche de rotation mentale dans laquelle le sujet exerce sa capacité à se représenter les déplacements d'un objet selon plusieurs axes dans l'espace (Sternberg, 1982).

Le sous-test Visualisation spatiale du TAI enfants est conçu pour évaluer spécifiquement la capacité à se représenter un objet et à manipuler cette information en mémoire. La tâche exige une attention soutenue de la part du sujet qui doit suivre les diverses transformations de l'objet en mouvement.

Les items du test sont constitués par le déplacement d'un cube et du chat qu'il contient. Au départ, le chat est représenté assis dans le cube et il fait face au sujet. Il disparaît ensuite, le temps de permettre au cube d'effectuer une ou plusieurs rotations de 90 degrés sur l'écran. Le cube peut tourner sur les trois axes, soit de côté, vers le haut ou vers le bas. La tâche exige une attention soutenue de la part du sujet qui doit adapter sa représentation du chat en fonction de chacun des mouvements du cube. La réponse est la position finale du chat suite à la série de rotations effectuées.

Le sous-test comprend 36 items à choix multiples. La difficulté des items augmente en fonction du nombre et du type de rotations impliquées. Le sujet doit réussir l'exemple donné avant de débuter le test. Dans cet exemple, le cube fait un quart de tour dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Le sujet doit indiquer l'image du chat tel qu'il apparaît après être tombé sur le côté gauche.

[haut de la page]


Analogies

Ce sous-test donne une mesure de la capacité à élaborer des concepts. Les problèmes de catégorisation et d'appartenance de classes qu'il présente font appel au raisonnement inductif (Sternberg, 1982).

Le format des items du sous-test Analogies du TAI enfants consiste en la présentation d'une série d'images. La consigne est de trouver l'image qui ne va pas avec les autres, celle qui reste seule. Le sujet doit inférer les liens conceptuels qui sont partagés par les images pour trouver celle qui ne participe pas à l'ensemble. Si l'on excepte la réponse, les relations à établir peuvent toucher toutes les images, ou bien exister entre des paires qui se trouvent ainsi neutralisées.

Le sous-test comprend 36 items. La difficulté augmente en fonction du niveau d'abstraction requis et du nombre de décisions (activités de comparaison) à prendre pour résoudre l'item. Le sujet indique sa réponse directement sur l'item tel que requis dans les instructions. L'exemple présente les images suivantes, de gauche à droite: poisson - bouquet - poisson - poisson. Le sujet pointe l'image du bouquet pour débuter le sous-test.

[haut de la page]


Mémoire

Le sous-test de mémoire trouve sa place dans de nombreux tests d'aptitudes. Dans sa présentation courante, il est particulièrement utile au niveau de la détection des déficits de mémoire et d'attention.

Le TAI enfants présente un sous-test de mémoire d'un format légèrement différent de ce qu'on retrouve habituellement dans les tests de ce type, et ce, dans le but de faciliter le recours aux stratégies de mémorisation. L'utilisation de stratégies est le principal facteur de performance. Une série de chiffres, de lettres et de symboles est présentée à l'écran. Après un court délai, le tout s'efface pendant quelques secondes. Le choix de réponses apparaît ensuite. Il se compose de plusieurs éléments dont un seul faisait partie de la série présentée.

Le sous-test Mémoire du TAI enfants comprend 22 items à choix multiples. Il augmente en difficulté selon le nombre d'éléments inclus dans chaque item. L'exemple du début est © 5, suivi du choix de réponses p F 5. La bonne réponse est "5", le seul élément du choix qui faisait partie de l'item. Le sujet doit répondre correctement à l'exemple pour débuter le sous-test.

[haut de la page]


Similitudes

Ce sous-test s'inscrit dans le courant du développement de la psychologie cognitive qui utilise les temps de réaction comme mesures discriminatives (voir Carroll, 1993). Selon Jensen (1982), l'habileté intellectuelle corrèle négativement avec les temps de réaction sur des tâches cognitives simples. Ces mesures de temps peuvent être considérées comme reflétant l'action des processus automatiques dans le traitement de l'information au sens développé par Sternberg (1985, 1988) dans sa théorie triarchique de l'intelligence.

Le sous-test Similitude présente des tâches très simples de comparaison de lettres. Le score du sujet est une mesure qui tient compte de la réussite de l'item et du temps nécessaire pour déterminer si les deux stimuli présentés (les lettres) sont semblables ou différents. Le sous-test, qui comprend au total 48 items, est divisé en trois parties indépendantes de 16 items chacune. Le mode de réponse consiste à appuyer sur la barre d'espacement le plus rapidement possible quand les lettres présentées se ressemblent selon certains critères. Quand les lettres diffèrent selon le critère demandé, le sujet doit attendre l'item suivant sans donner de réponse. La durée d'exposition de chaque item est de 5 secondes. Cependant, lorsque le sujet donne une réponse, l'item en question est immédiatement remplacé par le suivant.

Chaque partie du sous-test est homogène. L'augmentation de la difficulté se trouve dans le passage d'une partie à la suivante. Dans la première partie, la tâche consiste à appuyer sur la barre d'espacement quand les deux lettres présentées ont la même forme, par exemple g g ou E E. Dans la seconde partie, la consigne est d'appuyer lorsque les lettres de format majuscule ou minuscule qui apparaissent à l'écran représentent toutes les deux la même lettre, comme dans A a. La troisième partie a une double consigne. Le sujet doit appuyer sur la barre lorsque les deux lettres présentées sont deux consonnes ensemble ou deux voyelles ensemble, par exemple, E A ou S R. Le sous-test Similitude doit être passé en entier. Pour cela, le sujet doit répondre correctement aux exemples précédant chacune des trois parties.

[haut de la page]


Les résultats au test

La correction des sous-tests est automatique et les résultats sont disponibles immédiatement après la passation à l'écran ou sous la forme d’un rapport imprimé. Ces résultats sont présentés sous divers types de scores qu'il importe de connaître pour l'interprétation des résultats:

L'utilisation des scores en équivalent QI est optionnelle. À ces résultats s'ajoutent les données d'évaluation de la fiche d'observation des comportements du sujet lors de la passation.

Il est particulier au TAI enfants de fournir, en sus des normes établies en fonction de l'âge, des données permettant de situer l'enfant en fonction des niveaux scolaires. Quelle est la raison de cette approche? Elle vient du fait que l'environnement scolaire a un effet direct sur le développement et l'actualisation des compétences de l'enfant et qu'il doit être pris en compte à cet égard. Par exemple, un enfant de 8 ans et de deuxième année n'est pas équivalent à un enfant qui a 8 ans et qui est en troisième année. Il est dès lors utile de vérifier les performances en regard du groupe scolaire, en sus des performances établies strictement sur le critère de son âge. L'évaluateur référera à la représentation graphique des résultats pour visualiser la position du sujet en regard de ce critère.

[haut de la page]